Quel avenir pour la pêche professionnelle et l'aquaculture ?

  • 1
  • 2
  • 3
1 sur 3
 

Quel avenir pour la pêche professionnelle et l'aquaculture ?

Quel équilibre entre la pêche et la protection des écosystèmes

Avec ses 14 000 emplois directs et près de 240 000 tonnes de produits vendus en 2021, la pêche génère des retombées économiques importantes pour les territoires littoraux. La filière a évolué ces deux dernières décennies, mais reste en partie menacée, notamment par le réchauffement climatique, les activités humaines et les pollutions diverses qui affectent les ressources halieutiques. Selon l’Ifremer, 51% des produits débarqués en France hexagonale en 2021 provenaient de populations pêchées durablement, alors que 23% étaient issues d’espèces considérées comme surpêchées et/ou dégradées.

En savoir plus

 
 
Fermer

En savoir plus

La France est le second pays européen en matière de pêche après l’Espagne. En 2020, la pêche professionnelle emploie près de 9800 marins sur les plus de 4000 navires immatriculés en France métropolitaine. L’activité de cette flotte génère 1,1 milliards d’euros de chiffre d'affaire cette même année, contribuant directement au dynamisme des territoires côtiers en permettant l’activité de nombreuses professions : chantiers navals, coopératives d’avitaillement, marins pêcheurs, poissonniers, criées, etc. La filière de la pêche française est confrontée depuis quelques années à une succession de crises susceptibles de fragiliser son développement et les territoires qui bénéficient de ses activités (Brexit, Covid-19, hausse du prix des carburants). Les conséquences du changement climatique et de l’augmentation de la température des océans risquent également de modifier l’abondance de la ressource et de perturber la répartition des espèces de poissons.

La pêche industrielle participe à l'enjeu de souveraineté alimentaire, mais exerce également une forte pression sur la biodiversité marine. Selon l’IPBES, elle impacte de manière directe les espèces exploitées mais aussi indirectement les espèces protégées (captures accidentelles) et les habitats sensibles. En moyenne, les captures accidentelles représentent 27 millions de tonnes de poissons par an, sur les 94 millions de tonnes de poissons pêchées.

Selon le dernier bilan de l’Ifremer, 51% des produits débarqués en France hexagonale en 2021 provenaient de populations pêchées durablement. Bien que l’état des populations pêchées dans l’hexagone se soit largement amélioré en 20 ans, la part des volumes de poissons débarqués issue de populations exploitées durablement évolue lentement depuis 2017. Le nombre de populations non surpêchées reste en augmentation constante depuis quelques années (56 en 2017, 72 en 2021). Malgré une nette amélioration des connaissances sur l’état des stocks depuis 2000, 19% des débarquements totaux (en quantité) en 2021 sont réalisés sur des stocks non évalués, et 5% sur des espèces non classifiées. La situation n’est pas homogène pour toutes les façades.

La mer en débat

Organiser un débat public, c'est aussi comprendre qui sont ses participants.

Vous voulez nous en dire un peu plus sur vous ?

Non merci Oui

Vos arguments sont précieux, prenez le temps de les partager !

Tout ce que vous direz sera versé au débat et analysé, pour éclairer les décisions à venir.

OK merci
Fermer

Méthodologie

Comment nous avons travaillé sur...

…”Je teste mes connaissances” ?

Les infographies sont réalisées par des datajournalistes en coopération avec la Commission particulière en charge de ce débat public sur la base des sources et rapports officiels les plus récents possibles (administrations publiques locales ou nationales, fédérations professionnelles, organisations scientifiques…). Les noms des sources sont toutes précisées, ainsi que leur date, en bas de chaque infographie.

Cet outil est évolutif
d’autres expériences seront proposées au cours du débat.
Revenez vite !

Fermer

Méthodologie

Comment nous avons travaillé sur...

…”Je me fais mon avis” ?

Les questions des différents parcours du module « Je me fais mon avis » ont été construites à partir des grands enjeux identifiés par la Commission particulière en charge de ce débat public. Les contenus de ces parcours ont été rédigés par les équipes de WDPE, en partenariat avec l’équipe du débat. Les contenus informatifs disponibles pour chaque question dans la fenêtre « En savoir plus » ont été élaborés à partir d’études scientifiques, de données fournies par la maîtrise d’ouvrage, et de diverses sources institutionnelles.
Les citations du public ont été rédigées à partir de paroles recueillies dans le cadre de débats publics et de concertations précédentes. Les avis des acteurs identifiés (maître d’ouvrage, pêcheurs, acteurs du tourisme, etc.) ont été construits à partir des échanges menés par l’équipe organisatrice sur les territoires au cours de la phase préparatoire du débat public.
Les parcours à venir seront nourris par les enjeux, avis et questionnements qui émergeront des différents temps forts du débat sur l’avenir de la mer.

Cet outil est évolutif
d’autres expériences seront proposées au cours du débat.
Revenez vite !

Fermer

Méthodologie

Confrontez-vous à différentes informations et points de vue, et partagez vos réactions : elles seront versées au débat public en cours sur l’avenir des différentes façades maritimes de France métropolitaine.

Comment nous avons travaillé sur...

…”Je teste mes connaissances” ?

Les infographies sont réalisées par des datajournalistes en coopération avec la Commission particulière en charge de ce débat public sur la base des sources et rapports officiels les plus récents possibles (administrations publiques locales ou nationales, fédérations professionnelles, organisations scientifiques…). Les noms des sources sont toutes précisées, ainsi que leur date, en bas de chaque infographie.

…”Je me fais mon avis” ?

Les questions des différents parcours du module « Je me fais mon avis » ont été construites à partir des grands enjeux identifiés par la Commission particulière en charge de ce débat public. Les contenus de ces parcours ont été rédigés par les équipes de WDPE, en partenariat avec l’équipe du débat. Les contenus informatifs disponibles pour chaque question dans la fenêtre « En savoir plus » ont été élaborés à partir d’études scientifiques, de données fournies par la maîtrise d’ouvrage, et de diverses sources institutionnelles.
Les citations du public ont été rédigées à partir de paroles recueillies dans le cadre de débats publics et de concertations précédentes. Les avis des acteurs identifiés (maître d’ouvrage, pêcheurs, acteurs du tourisme, etc.) ont été construits à partir des échanges menés par l’équipe organisatrice sur les territoires au cours de la phase préparatoire du débat public.
Les parcours à venir seront nourris par les enjeux, avis et questionnements qui émergeront des différents temps forts du débat sur l’avenir de la mer.